#RED_HUMEUR_COVID_05

Le conseil de défense et de sécurité nationale
précède désormais le conseil des ministres.

C’est un conseil restreint composé
de 7 membres permanent auquel
on invite le ministre concerné
par la problématique du moment.

Sa composition est : 

Le chef des armées
Le premier ministre 
Le ministre des armées
Le ministre de l’intérieur 
Le ministre des affaires étrangères 
Le ministre de l’économie 
Le ministre du budget

Amusez-vous à les retrouver
dans le dessin ci-dessus.

Sont invités actuellement :
Le ministre de la santé
Le directeur général de la santé
(Ils ne sont pas dans le dessin ci-dessus)

Ainsi nos responsables politiques
ont la certitude de pouvoir régler
la crise sanitaire avec des responsables
dépourvu de créativité, d’imagination,
d’inventivité, etc…

Et pour faire face aux élans légitimes de protestation,
le pouvoir interdit de filmer les dérapages policiers…

Prenez soin de vous…

Partager avec :

#RED_HUMEUR_COVID_04

27 novembre 2020
Le président de la République démocratique Française décrète un nouveau confinement
pour faire face à la deuxième vague de contamination au COVID-19.

J’ai de la peine pour les gens
qui ont votés pour cet homme.
J’imagine leur déception et leur désarroi
car l’Hôpital et le système de santé
sont restés en l’état depuis
la première vague. Ainsi,
il y a incapacité à soigner
les cas graves et la loterie « morbide »
reprend tout son sens.

Y’a du sacrifice dans l’air…
Les cancers, crises cardiaques
et autre maladies létales
sont de nouveau reléguées
au second plan.
Accidents de la route, violences conjugales,
accidents du travail s’inscrivent aussi dans
la liste des « moindres maux ».

L’économie doit être préservée.
Les travailleurs doivent continuer
à aller à l’usine,
pendant que leurs enfants
sont parqués de l’école
jusqu’au lycée.


A suivre…

Partager avec :

#Red_Humeur_Covid_03

21 octobre 2020. 
Je ne remercie pas BFM
d’avoir gâché la délicieuse daube
que j’étais en train de manger
dans mon restau fétiche,
du côté de l’Opéra,
le bien nommé « O’Stop ».

D’abord, il y’a la montée dans l’audimat du Covid.
Ce fameux coronavirus qui tient la Une depuis 8 mois.

Le martellement est si violent,
que je vois des virus partout….

Et puis… en deux,
arrive l’affaire des caricatures avec le drame
de Conflans Saint Honorine.


Les assassinats de Charlie Hebdo
flottent toujours sur nos têtes.
Charlie hebdo, c’est notre 11 septembre.
Une atteinte aux valeurs fondamentales
de notre société républicaine : la liberté d’expression.

On n’est libre de rien, mais on est libre de parler…
… dire si c’est important.

Les arts et la culture sont muselés
grâce au prétexte de la crise sanitaire.
Les modes fondamentaux d’expression,
les seuls qui permettent à l’homme
d’échapper à ses pulsions destructrices
sont interdit au public. 

L’horreur de la décapitation
est dans tous les esprits.

Parution sur Marsactu.fr

Notons que le port du masque obligatoire
simplifie notablement le travail de caricature. 

 » Un mahomet avec un masque
serait peut-être moins choquant
pour les fanatiques ? » 

Partager avec :

#Red_Humeur_Covid_Chapitre_02

Depuis le 16 octobre,
le couvre-feu est instauré
entre 21H et 6H du matin.
Ça devrait durer 6 semaines.

Le même jour, un professeur d’histoire
est décapité par un terroriste tchétchène,
lui-même abattu lors de son arrestation.
Cela s’est passé à Conflans Saint Honorine.

Un large mouvement en hommage
à Samuel Paty (la victime) anime
les Français de toutes confessions.

Notons que l’exécution du terroriste
nous prive d’un procès,
qui peut être apporterait
une lumière sur ses motivations ?

… à suivre !

Partager avec :